Thursday, April 29, 2010

À quand un App Store pour ordinateurs de bureau?

Tout le monde connaît l'App Store d'Apple non?  Hé bien si vous ne suivez pas l'actualité informatique en voici un résumé en quelques lignes.  Il s'agit d'une boutique d'achat de logiciels/jeux pour l'iPhone, l'iPod Touch et pour le tout dernier de la famille, l'iPad.  Les logiciels vendus sont approuvés par Apple, garantissant ainsi un certain niveau de qualité et d'uniformité.  Apple se charge également des transactions financières et de la gestion.  En échange de ce travail, Apple se prend une commission de 30% sur les ventes.

L'App Store connaît une popularité sans précédent et vient de dépasser les 185 000 applications disponible (début avril 2010 selon le wiki).  C'est un succès pour Apple et la raison principale pourquoi les usagers choisissent à priori un iPhone à un de ses concurrents pourtant vraiment pas si mauvais.

Mais je me demande, pourquoi limiter ce type de magasinage/déploiement aux téléphones intelligents et aux tablettes?

Ne pourrait-il pas y avoir un point central d'accès pour la vente/distribution d'applications pour les ordinateurs de bureau?  Géré par les grands de l'informatique (Microsoft, Google ou Apple) les petits développeurs et grandes compagnies pourraient s'y côtoyer pour offrir une multitude de logiciels répondant aux besoins de millions d'utilisateurs.  Les avantages y seraient nombreux et très intéressants.

Les consommateurs y gagneraient:
  • Un endroit sécuritaire où magasiner des logiciels.  En effet, il est plus facile de donner son numéro de carte de crédit à Microsoft, Google ou Apple qu'à un inconnu sur internet. 
  • Un plus grand sentiment de confiance envers leur ordinateur et surtout leurs programmes
  • Une plus grande simplicité et une économie de temps pour acheter/distribuer/mettre à jour ses applications.  Avoir un bouton "Buy" qui achète et installe un programme automatiquement est génial.  C'est le genre de simplicité que nous devons rechercher.
  • Une sécurité accrue.  Comme les programmes sont approuvés, pas de risque de fraude.  Les usagers non initiés avec l'informatique pourraient même rester en sécurité dans ce "jardin clôturé".

Les développeurs/compagnies y gagneraient:
  • Aucun besoin de gérer des transactions financières.  Ils pourraient laisser ce point sensible et dangereux à des experts en sécurité.
  • Un centre de distribution et une grande vitrine "gratuite".  Lorsque l'on fait une application le plus difficile est parfois de la faire connaître.  Disons qu'un portail visité par des millions de personnes facilite les choses.
  • Une meilleure utilisation des ressources et une tranquillité d'esprit.  Lorsque tu sais que ton travaille se limite à faire une bonne application et qu'une compagnie fiable se chargera de tout le reste, ça enlève beaucoup de barrières.

Je n'essaie pas d'insinuer que toutes les applications installées sur un ordinateur devraient nécessairement transiger par un portail comme c'est le cas pour l'App Store.  Rien n'empêche que des applications tierces pourraient être installées comme c'est le cas en ce moment, n'enlevant rien aux compagnies actuelles ni aux fonctionnalités de nos ordinateurs.  Ajouter un portail n'enlève rien aux programmes déjà existants, c'est la beauté de la chose.  Il est possible d'initier une "révolution tranquille" sans déstabiliser les institutions existantes.

Tout récemment Apple (Steve Jobs) a déclaré qu'elle n'était pas intéressé à faire ce type "d'App Store" pour Mac OS.  On pourrait penser que cela n'arrivera donc pas mais il ne faut pas oublier les quelques célèbres citations suivantes de Steve Jobs:
  • "There are no plans to make a tablet. It turns out people want keyboards. [...]" (source); et 
  • "I'm not convinced people want to watch movies on a tiny little screen. [...]" même source.

Ne soyez donc pas surpris si un jour Apple annonce le contraire... :)

Ça laisse aussi la porte grande ouverte à Google et à Microsoft.  Microsoft dans sa mentalité ancestrale de Windows et d'Office ne mordra probablement malheureusement pas à l'hameçon, ils sont trop lents et n'innovent pas assez.  Google par contre pourrait nous surprendre avec l'arrivée prochaine de Chrome OS.  On verra.  Je me croise les doigts.

Saturday, April 24, 2010

Ode à l'écriture facile (Twitter)

Il y a quelques jours sur Twitter Mme Nathalie Petrowski (@NPetrowski) a lancé une question ouverte que je trouvais des plus intéressante: "Question: Est-ce que Twitter dévalue l'écriture vu qu'on peut écrire n'importe quoi, n'importe quand et sans nécessairement réfléchir?"


Dans une réponse également ouverte sur Twitter je lui avais répondu que pour moi "l'écriture" n'avait aucune valeur et qu'uniquement les mots et les personnes qui les écrivaient en avaient.


Après quelques jours de réflexion, j'ai maintenant changé d'avis.


Si on considère que l'écriture a de la valeur car elle permet de transmettre des opinions et idées à un grand nombre de gens alors je crois que Twitter augmente la valeur de l'écriture en ajoutant un moyen de communication jusqu'alors inexistant.  Je m'explique.


Que l'on soit d'accord ou non avec les commentaires qui sont émis sur internet de nos jours, on ne peut nier la facilité de partager ses idées et ainsi faire évoluer les discussions/débats de toutes sortes.  Bien évidemment, ça facilite également l'expression des trolls et autres débiles par la même occasion, mais je crois que c'est un moindre mal.


Je paraphrase Mr Guy A. Lepage (@guyalepage) en disant qu'il était découragé il y a quelques jours en voyant quelques commentaires insultants sur Twitter à propos d'un de ses invités.  C'est malheureux et inévitable.  Mr Lepage "possède" presque 9500 followers (abonnés) et des commentaires déplorables sont à prévoir de temps à autre.  Je présume par contre qu'il apprécie ce nouveau moyen de communication et qu'il croit que les cotés positifs font contre poids aux cotés négatifs.  Je présume tout ceci car Mr Lepage est toujours sur Twitter et qu'il est même assez actif, ce qui est plaisant à voir.  C'est sans compter que Twitter comme tout autre média sociaux permet de contrôler certains de ces aspects négatifs.  Mr Lepage ne s'est pas gêné, comme il se doit, de bloquer ceux qu'y avaient fait des commentaires qui étaient selon lui inacceptables.


De surcroît, les nouveaux médias ne sont pas en compétition avec les plus anciens.  Je n'associe ici aucun sens péjoratif à l'expression "anciens médias".  En tenant compte que nous restons dans les médias écrits ce terme me semble approprié car la presse écrite existe depuis quelques millénaires.  La publicité existait à l'époque romaine et Cléopâtre utilisait des obélisques pour faire sa propagande dans tout son royaume.  Avec Twitter par contre, c'est différent.  C'est l'une des premières fois où les gens "ordinaires" ont accès à un forum public écrit possédant une grande visibilité.


Twitter n'est pas une menace aux "vrais journalistes".  De manière générale on ne retrouvera pas sur les médias sociaux les grandes analyses fait par ceux qui peuvent analyser les événements en investissant temps et argent.  C'est pour cette raison que les "vrais" journalistes sont là pour rester et avec raisons.  Twitter et les nouveaux médias sociaux peuvent par contre se révéler être une aide précieuse pour aiguiller et alerter les journalistes que quelque chose est en train de se produire.  Les tsunamis, tremblements de terre et la mort de Michael Jackson sont quelques exemples faciles à nommer.  Tous ces événements ont été décris en détail sur Twitter avant que tout autre médium de communication ne prenne le relai.  Twitter et les autres moyens de communication similaires auront toujours un avantage sur la couverture préliminaire de ce type d'événement, simplement parce que les journalistes ne peuvent être partout sur la planète en tout temps, ce que Twitter est déjà.


Je terminerai en disant que j'accorde plus de valeur à l'écriture grâce à Twitter car une plus grande portion de la population peut s'exprimer librement en atteignant un plus grand nombre de gens.  C'est là selon moi la véritable valeur de l'écriture, atteindre les autres avec nos idées, qu'elles soient simples, compliquées, longues ou courtes, il n'a jamais été aussi facile dans toute l'histoire de l'humanité de s'exprimer sur un forum public écrit en ayant pratiquement aucune contrainte.  Comment peut-on percevoir négativement une plus grande liberté d'expression dans une société qui se prétend libre?


Longue vie à Twitter (et à ses descendants)

Thursday, April 22, 2010

ColorSuckr, extraire facilement les couleurs d'une photo

Voici un petit site très intéressant et ne faisant qu'une seule chose; aspirer les 12 couleurs dominantes d'une image se trouvant sur internet.  Il vous est alors possible d'utiliser les différents codes de couleurs pour vos projets ou créations.


Si vous tapez un site internet dans la boîte de recherche au lieu d'un lien menant vers une image ColorSuckr vous affichera une liste des images se trouvant sur le site vous permettant ainsi d'en choisir une.

Bonne capture

Sunday, April 18, 2010

Les bases de Windows 7: Aero peek

Petite fonctionnalité de Windows 7, Aero Peek remplace l'ancien raccourci "Bureau" des anciennes versions de Windows tout en offrant une fonctionnalité de plus.  Dans le coin inférieur droit de votre écran vous devriez voir un rectangle près de l'heure.  Il est possible d'accomplit deux tâches avec Aero Peek.

#1 Positionner votre curseur sur le rectangle rendra transparentes toutes les fenêtres ouvertes et vous montrera les icônes sur votre bureau.  Si comme moi vous laisser du travail en cours sur votre bureau il vous sera ainsi facile de le consulter pour découvrir ce qui s'y trouve.


#2 En cliquant sur le rectangle toutes les fenêtres seront minimisées et vous pourrez alors accéder aux éléments du bureau.  Simplement cliquer à nouveau sur le rectangle pour ramener les fenêtres.  Il est bon de savoir que si vous ouvrez une fenêtre ou une application après avoir minimisé toutes les fenêtres, ce geste fera "oublier" à Windows quels fenêtres/programmes étaient ouverts précédemment.  Vous ne pourrez alors plus les rouvrir automatiquement en un seul clique.

Friday, April 16, 2010

La fiabilité des portables, la réalité derrière les croyances

Les portables.  Mode informatique de la dernière décennie, plusieurs y ont succombée.  Si vous deviez identifier quelle est la compagnie fabriquant les portables les plus fiables, pourriez-vous?  Les études essayant d'effectuer un tel classement sont rares mais en voici une intéressante.  Elle examine les données des retours de garanties d'un échantillon de plus de 30 000 portables neufs achetés par des clients de SquareTrade.

Si vous voulez regarder l'étude dans son entier la voici.  Elle est quand même assez courte avec 8 pages mais voici trois des quatre graphiques qu'elle contient et quelques mini-analyses de votre fidèle trippeu de techno:


Commençons par une graphique illustrant les mauvais fonctionnements des portables ainsi que les accidents de leurs propriétaires.
Mini-analyse de bibi:

  • Après 3 ans, 20.4% des problèmes sont causés par des problèmes émanant du portable
  • Après 3 ans, 10.6% des problèmes sont causés par des utilisateurs qui ne font pas attention
  • Presque 1 portable sur 3 (31%) fléchit en 3 ans.  C'est quand même énorme et plus que je pensais.


Pour le prochain graphique voici l'échelle de prix qui a été utilisée pour déterminer les différentes catégories:

  • Moins de 400$ --> Netbook
  • 400$-1000$ --> Entrée de gamme
  • 1000$+ --> Haut de gamme

Mini-analyse: 
  • Les netbooks flanchent 23-38% plus que les autres portables, c'est relativement énorme.
  • La qualité fait une différence, plus on paie et plus le portable est fiable.



Pour ce graphique, il est bon de savoir que les causes accidentelles de mauvais fonctionnements ne sont pas pris en compte.

Mini-analyse:

  • Asus et Toshiba fabriquent les portables les plus fiables, Gateway et HP les moins fiables.
  • Apple n'est pas beaucoup meilleure que les autres, malgré l'image que certains lui donnent.  Elle demeure quand même un peu en dessous de la moyenne de 19.7%.


Sur une note personnelle, en 10 ans je n'ai jamais été déçu par Asus et je n'ai aucun problème à les recommander.

Wednesday, April 14, 2010

Convertir des VHS en DVD

Si vous avez encore des cassettes VHS, il est grand temps de les convertir.  Il existe plusieurs manières d'y arriver et malheureusement la méthode la plus facile n'est pas la moins cher et la moins cher n'est pas la plus facile.  Tout dépend de votre portefeuille et de votre niveau de confort technologique.  Voici quelques suggestions.


Le plus simple est d'utiliser un service de transfert qui fera le travail pour vous.  Si vous avez beaucoup de cassettes à convertir, ça pourrait vous couter cher mais ne demandera que très peu de temps et d'effort.  Un des avantages majeurs outre la simplicité est que ces compagnies peuvent bien souvent réparer les rubans endommagés.  Pour trouver des compagnies offrant ce service, rendez vous sur Google et tapez quelques mots clés pertinents comme "VHS to DVD canada" par exemple.


Hauppauge 1212 HD-PVR High Definition Personal Video Recorder
Vous pouvez aussi acheter le HD PVR de Hauppauge (environ 230$) que vous pourrez ensuite connecter à votre ordinateur.  Il permet de capturer un signal en définition standard (SD) ou haute définition (HD).  Un logiciel fourni avec l'appareil vous permettra de graver vos captures sur DVD facilement.  Attention par contre, ce produit n'est pas compatible Mac ou Linux.


Roxio Easy VHS to DVD
Le Easy VHS to DVD de Roxio (50$) ne capturera qu'un signal de type SD mais coûte beaucoup moins cher et est aussi compatible Mac.  Il doit aussi être utilisé avec un ordinateur.


Si vous n'aimez pas le logiciel de capture fournit avec ces deux produits il est toujours possible d'utiliser Windows Movie Maker ou iMovie pour capturer le signal avec l'un des appareils et de créer vos DVD.  Vous devrez avoir un VHS fonctionnel pour utiliser ces solutions et il est recommandé de nettoyer les têtes du VHS avant de commencer le transfert.  Des cassettes VHS de nettoyage peuvent être achetées ou si vous savez ce que vous faites il est possible d'ouvrir votre VHS et de faire le travail soi-même.


Une autre possibilité demeure d'aller dans un combo VHS/DVD qui se chargera pour vous de graver le tout directement sur DVD en appuyant sur un bouton.  Attention au prix par contre, ces petites bêtes coûtent parfois chers.  Voici une liste d'appareils pouvant effectuer ce travail.  Vous devrez ensuite faire vos recherches dans les magasins de votre coin pour les trouver, ou magasiner en ligne.  Chacun possède une liste de caractéristiques différentes vous permettant alors d'en trouver un qui vous convient.
  1. Panasonic DMR-EZ48VK DVD recorder/VCR Combo with HDMI
  2. Panasonic DMR-EA38VK DVD Recorder/VCR Combo
  3. LG RC897T DVD Recorder/VCR Combination
  4. Sony RDR-VX560 DVD Recorder/VCR Combo
  5. Toshiba DVR620 DVD Recorder VCR Combination
  6. Samsung DV-VR375 DVD Recorder - VCR Combination
Bonne conversion.

Sunday, April 11, 2010

Des oeufs de Pâques version techno (easter egg)

Si vous ne connaissez pas les "easter egg" voici votre chance de vous y mettre.  Un "eastern egg" est un petit bonus caché et qui ne demande qu'à être trouvé.  Le plus surprenant est que la plupart sinon la très grande majorité des médias numériques en contiennent.

Les easter egg ne sont pas quelque chose de nouveaux.  Ils sont apparus dans les années 1970 par des programmeurs voulant laisser un petit quelque chose de personnel dans leur création.  Cette manière de laisser une signature personnelle est devenue populaire dans beaucoup de compagnies informatiques incluant même Microsoft.  Savez-vous qu'il existe un pinball dans une des versions de Word 97?

Il y a quelques années, Microsoft a décidé d'empêcher cette pratique en menaçant de licencier sur le champs tout employé qui inclurait un easter egg à un de ses produits.  Ça n'a pas empêché l'équipe ayant travaillé sur l'hologramme du disque de Windows Vista d'y inclure leur photo.  Je n'ai aucune idée s'ils ont encore leur emploi.

Source: http://cybernetnews.com/easter-egg-on-windows-vista-dvd-raises-a-question/

Cette pratique s'est aussi répandue dans d'autres domaines.  Rappelez vous lorsque les chanteurs ou groupes cachaient une chanson à la fin de l'album sans l'annoncer, et bien c'est une forme d'easter egg.

Les plus intéressants demeurent sans conteste ceux cachés dans les DVD/Blue-Ray.  Le plus souvent vous y retrouverez des prises ratées, des scènes supprimées ou des entrevues inédites.  Ils sont généralement faciles à activer lorsque vous savez sur quels boutons appuyer.

Je pourrais vous donner un ou deux sites qui les répertorient mais la meilleure méthode de les trouver est d'utiliser Google.  Par exemple: "star wars episode 2 easter egg" vous permettra de les trouver facilement.

Si vous avez la version longue du troisième film du Seigneur des Anneaux je vous recommande fortement la fausse entrevue cachée, elle est vraiment très drôle.  :)

Bonne chasse

Monday, April 5, 2010

Les bases: Windows se met en veille

Si vous avez un portable vous avez certainement remarqué qu'après quelques minutes l'écran se met en veille et parfois même votre Windows au grand complet.  Si vous voulez changer ou enlever ça, voici où aller.

Avec Windows Vista et 7, tapez dans le menu Démarrer "sleep" ou "alimentation" selon la langue de votre Windows et il devrait se trouver dans les premiers résultats en tête de liste.


Vous pourrez alors mettre les valeurs que vous voulez ou désactiver cette fonctionnalité, comme j'ai fait.

Friday, April 2, 2010

Flash est mort, vive HTML 5

Ça y est, je pense maintenant que Flash est officiellement mort.  Entendons-nous, mort dans le sens de "ses jours sont comptés" et non "il ne sera plus utilisé dans 1 mois".

Flash est une assez vieille technologie servant principalement à diffuser des vidéos en direct (ex: Youtube) ou à faire jouer de petites applications interactives (ex: petits jeux Flash sur internet).  Flash a quand même sut évoluer avec les années mais le progrès l'a rattrapé.  Malgré le fait de rendre le web beaucoup plus intéressant pendant des années, Flash a de sérieux défauts que l'HTML 5 évitera en grande partie:
  • technologie parfois instable;
  • requiert l'installation d'un plugin supplémentaire;
  • créer des problèmes de sécurité parfois critiques;
  • ne supporte pas toutes les plateformes et n'est donc pas universellement disponible;
  • doit être mit à jour régulièrement; et
  • est la propriété de la compagnie Adobe, il faut alors se fier sur elle pour le support et l'évolution de Flash.

Un nouveau venu est arrivée lorsque le W3C, l'organisme en charge des standards web, a décidé d'intégrer dans le code HTML 5 une balise pouvant gérer le vidéo et l'audio directement dans le navigateur.  Rien de bien catastrophique pour Flash car jusqu'à maintenant ces ajouts ne menaçaient pas la partie interactive de Flash (les petits jeux), qui demeure encore très populaire.  Les choses viennent de changer.

Le coup de glas est venu aujourd'hui lorsque j'ai vu qu'il était possible de jouer à Quake 2, un jeu en 3D, dans son navigateur web.  Le jeu Quake 2 accepte évidemment les commandes du joueur, la partie interactive donc, mais permet également d'afficher des graphiques en 3D jusqu'à 60 images par secondes et de jouer en réseau avec d'autres joueurs.  Le dernier bastion de Flash est maintenant menacé, et pas par n'importe qui.



L'intérêt des différentes compagnies informatiques semblent plus tourné vers l'HTML 5 qu'envers Flash.  Microsoft a annoncé que le support des standards web, incluant l'HTML 5, était une priorité pour l'équipe travaillant sur Internet Explorer 9.  Google, qui a d'ailleurs été la compagnie qui a rendu possible l'utilisation de Quake 2 dans un navigateur ainsi qu'Apple qui demeure très dynamique, supportent déjà l'HTML 5 dans leurs produits.  Ces trois compagnies ont beaucoup d'influence et si elles décident d'encourager ou de forcer l'adoption de l'HTML 5, Adobe ne fera pas le poids.

Apple a même décidé d'être plus agressive que c'est "partenaires" informatiques et ne supporte pas le Flash dans ses iPhone/iPod Touch ni sur le petit dernier de la compagnie, l'iPad.  Voici d'ailleurs deux articles (#1, #2) ou je discute de l'iPad.

Adobe réplique de manière régulière aux attaques d'Apple.  Cette agressivité pourrait être interprétée comme étant du dynamisme d'Adobe et un signe que la compagnie défend un produit en lequel elle croit.  Je n'y crois pas et je vous laisse avec cette citation de Kaamelott résumant selon moi la situation: "Le poisson qui étouffe sur la berge remue plus que celui qui est dans l’eau. C’est bien la preuve de ce que je dis : si on se débat, c’est qu’on est en train de crever."

Au final tout le monde y gagne, sauf Adobe bien sur.