Tuesday, June 29, 2010

L'avantage d'internet pour acheter

C'est triste, mais plus le temps passe plus je préfère l'achat sur le web à l'achat local.  Il y a plusieurs raisons d'acheter localement; comme la possibilité de parler à une vraie personne pour avoir des conseils, d'avoir un point de service lors de problèmes, etc.  En contrepartie il existe plusieurs bonnes raisons d'acheter hors province.  Les voici:

Le choix
Le problème du magasin local:
La sélection est limitée.  Restriction physique oblige, le commerçant ne peut avoir tous les modèles de GPS, balayeuse ou rasoir en main.  Ça limite votre choix d'achat et la connaissance qu'a le magasin avec les autres appareils, limitant jusqu'à un certain point ses conseils.

La solution qu'apporte le web:
En plus d'avoir accès à un plus grand nombre de modèles, il est souvent plus facile de les comparer car ils sont souvent vendus sur le même site et des chartes/fiches comparatives permettent de voir facilement les différences majeures.


L'objectivité
Le problème du magasin local:
Dans un magasin à rayon, les vendeurs ont très peu d'incitatifs à être objectifs.  C'est beaucoup plus facile d'essayer de vendre le gros modèle qui rapporte le plus que de vendre ce qui répond le mieux aux besoins du client.  Il est également aussi tentant d'écouler des vieux modèles en disant "ya rien de mieux que celui-là".  Avouons-le, si vous avez besoin de l'aide d'un vendeur pour acheter un ordinateur, il peut vous faire croire n'importe quoi.  "Celui-ci supporte les processeurs 64 bits qui sont beaucoup mieux que les 32 bits.  En plus celui qui fonctionne à 3.2Ghz est bien plus intéressant que celui à 2.8Ghz, c'est évident!".  Si ces deux phrases font du sens pour vous, ne demandez pas au vendeur de vous aider, car il a carte blanche pour vous passer un savon.

La solution du web
Il est possible de visiter plusieurs sites qui vendent le bien désiré et lire les commentaires.  Il sera alors plus facile de savoir comment se comparent vraiment les produits entre eux.  De surcroît, les forums de discussions sont une excellente source d'information.  Ils sont remplis de commentaires pertinents et vous permettront très souvent d'en connaître plus que les vendeurs, et je ne rigole pas.


Comparer les prix
Le problème du magasin local:
Il est relativement difficile de comparer les prix car vous devriez visiter plusieurs magasins pour avoir un échantillon valable. Ça c'est sans compter le coût de déplacement et la perte en temps, plusieurs l'ignorent mais ils sont bien réels. Également, les marchands n'aiment pas souvent se comparer, car ils savent qu'ils ne peuvent compétitioner, ils ne vous aideront pas sur ce point.

La solution du web:
Il est très facile de comparer les prix en ligne.  Les sites comme pricecanada.com vous permettent même d'avoir une très bonne idée du prix véritable d'un produit en un seul clic.  Par exemple, si je recherche "iPod Touch 64GB" je tombe sur ceci:


Je peux alors voir que le prix des 3 magasins les vendant est de 429$ (livraison incluse).  Si le magasin local en demande par exemple 469$, vous devrez alors décider si l'achat local est vraiment important pour vous.

Les taxe$
Le problème du magasin local:
Au Québec nous payons un 5% (TPS) de taxe fédérale suivi d'un autre 7.5% de taxe provinciale (TVQ) ce qui fait un total de 12.875%.  Le total des deux taxes ne donne pas 12.5% car le dernier 7.5% taxe aussi le 5% ajouté précédemment, car oui au Canada nous sommes assez débile pour taxer une taxe.  En plus, la taxe provinciale de 7.5% passera à 8.5% en Janvier 2011!

La solution qu'apporte le web:
En achetant sur internet sur un site hors province mais en restant au Canada, on se sauve de la taxe provinciale.  Nous devons alors payer uniquement le 5% fédéral et non le (5% fédérale + 7.5% provinciale).  C'est un incitatif majeur.  C'est essentiellement un rabais de plus de 7.5% dès qu'on achète hors Québec, c'est plus qu'alléchant.  Et c'est aussi dommage pour les commerçants locaux.

À vous de décider.  Dans mon cas si le commerçant ne m'offre pas du service hors pair, mon choix est fait.

(Lien vers l'auteur de la première image)

Friday, June 25, 2010

Android x86, les répercussions

Grosse nouvelle informatique, Google serait apparemment en ce moment même en train d'adapter le code source de son système d'exploitation Android pour fonctionner avec le jeux d'instructions x86.  Jusqu'à maintenant Android était limité à fonctionner avec les processeurs ARM, mais ce n'était peut-être que la première étape.  Petit rappel, Android est basé sur un noyau Linux qui est par la suite embelli de la magie de Google pour nous donner un système d'exploitation stable, sécuritaire, ouvert à tous et utilisé sur une multitude de téléphones intelligents.

Présentement, les seuls systèmes d'exploitation grands publics fonctionnant sous x86 sont Windows, Mac OS et jusqu'à un certain point Linux (Ubuntu, etc).  L'ajout d'Android changerait les choses car il serait alors beaucoup plus facile de retrouver l'enfant chéri de Google sur une panoplie de bidules diverses comme des tablettes, portables et même en poussant un peu: ordinateurs de bureau.  Avec cette nouvelle collaboration Intel-Google, Intel est en quelque sorte en train d'officialiser un nouveau concurrent dans un marché qui n'en contient que très peu.

Certes pour débuter Android sera très certainement utilisé uniquement avec des processeurs à faible consommation électrique comme la série Atom d'Intel, mais rien n'empêche une utilisation plus large.  En plus d'être gratuit, Android possède les avantages suivants sur les autres systèmes à base de Linux:

  • Soutenu "à cent milles à l'heure" par Google; c'est un avantage incroyable
  • Google fait évoluer Android à une vitesse fulgurante
  • Android est déjà utilisé par des millions d'utilisateurs sur leur téléphone intelligent.  Il n'est pas alors "nouveau" et beaucoup d'utilisateurs savent déjà l'utiliser.
  • La bibliothèque d'applications (baptisé "Market") contient 80 000 applications et 10 000 nouvelles applications sont ajoutées à chaque mois.  C'est plus qu'excellent.
  • Il est facile à utiliser.  La facilité d'utilisation est la plus grande faiblesse des Linux que l'on connait.


Avec ces avantages sur ses confrères libres, je crois qu'Android sera le premier Linux à percer le marché du "grand public".  Je sais, c'est une prédiction audacieuse.  Là où les autres Linux ont échoué de manière assez misérable depuis près de deux décennies, Android à ses chances.  Des chances que je qualifierais d'intéressantes.

Voici d'ailleurs les parts de marché des systèmes d'exploitation datant du mois dernier:
Avec un peu de chance les amateurs de logiciel libre verront la petite pointe de tarte jaune s'agrandir d'ici un an ou deux.

L'installation d'Android pourrait même être intéressante pour l'éventuelle version "libre" de l'ExoPC.  Après tout Android a été conçu pour être utilisé tactilement et serait alors plus facilement utilisable que Windows sur une tablette.  Je dirais même qu'à devoir choisir entre les deux, je pencherais probablement pour une version contenant Android, même si toutes mes machines chez moi fonctionnent sous Windows.

La sortie d'Android 2.2 (Froyo) x86 est prévue d'ici deux mois.

(Source)
(Lien vers l'auteur de la première image)

Thursday, June 24, 2010

De la publicité sur vos plaques d'immatriculation?

J'espère que vous aimez la publicité, car un projet de loi en Californie pourrait permettre la publicité sur les plaques d'immatriculation de l'état, ouvrant ainsi la voie pour les autres états/pays.  Ces publicités ne seraient visibles que si le véhicule est arrêté (ex: lumière rouge) et en cas d'urgence pourrait même être utilisées lors d'une alerte Ambre.

Les compagnies intéressées pourront alors contacter le DMV (Department of Motor Vehicles) pour s'enregistrer.  L'ajout de publicités sur les voitures californiennes servirait à renflouer le coffre de l'état qui est endetté de 19 milliards de dollars.  Ouch.

La publicité semble nous envahir de plus en plus et en regardant les films futuristes où chaque pouce carré est utilisé comme espace publicitaire, je ne suis pas rassuré...

(Source)
(Lien vers l'auteur de l'image)

Tuesday, June 22, 2010

Pas de protection informatique? Pas de connexion!

Dans un récent article ici je soulevais le point si l'utilisation d'un ordinateur était un droit ou un privilège.  En voyant cette nouvelle je crois que l'Australie semble se diriger du coté du privilège.  En effet le pays des kangourous considère introduire des mesures visant à sécuriser la navigation de ses concitoyens.

Les mesures peuvent sembler draconiennes mais j'avoue que j'aime bien un des aspects de ces mesures: la responsabilité serait partagée entre l'internaute et le fournisseur d'accès internet (FAI).

Le fournisseur d'accès serait dans l'obligation d'informer ses nouveaux clients sur les risques d'internet et de la manière de correctement se protéger.  Si le pire devait survenir, il informerait alors son client qu'une infection est survenue.

En contrepartie, les usagers seraient dans l'obligation d'installer un antivirus et un pare-feu avant de se connecter et devrait s'engager de garder ses protections à jour.

Dans l'éventualité où l'ordinateur deviendrait infecté, l'FAI pourrait alors graduellement introduire des restrictions allant jusqu'à une coupure totale du service.  Cette sanction serait alors levée lorsque l'ordinateur aurait été désinfecté.

Après quelques recherches il semble que ce phénomène est déjà présent en sol canadien.  J'ai trouvé plusieurs cas où des clients de Rogers se sont fait avertir d'une possible infection/brèche de sécurité et qu'il devait corriger la situation.  Je n'ai encore rien vu concernant une éventuelle coupure de service mais le premier pas est déjà franchi...

Source #1, Source #2, Source #3 (Rogers), Source #4 (Rogers)

Lien vers l'auteur de la photo

Thursday, June 17, 2010

Pourquoi "I'm feeling lucky" coûte 110$ millions de dollars à Google annuellement

Et oui, ça paraît bien bizarre tout ça n'est-ce pas?  Comment est-ce qu'un petit bouton sur la page d'accueil pourrait faire perdre tant d'argent à Google?  C'est assez simple.



Environ 1% des recherches de ceux qui se rendent sur la page de Google passent par l'entremise du bouton en question.  Lorsque l'usager utilise cette méthode il est directement amené sur la page du premier résultat, contournant ainsi toutes les publicités et liens payants de Google se trouvant dans la page de recherche "normale".  Il ne faut pas oublier que Google est avant tout une agence de publicité et ne pas permettre aux usagers de voir ces publicités signifie des pertes de revenue significative.

Pourquoi alors le garder?  Marissa Mayer a déclaré qu'il était important de ne pas trop devenir "corporatif" et obsédé par l'argent et que de toute manière un usager utilisant le "I'm feeling lucky" aurait un bon résultat qui l'encouragerait à revenir lors d'une future recherche.

Sunday, June 13, 2010

TweetEffect, les effets de vos tweets

Comment savoir si ce que l'on écrit plait ou déplait à nos followers?  La manière la plus simple est de regarder son nombre de followers fluctuer.  La facilité de cette méthode a un coût important car elle demeure très peu précise.

Voici TweetEffect qui vous permettra de savoir avec plus de précision l'effet qu'ont vos tweets.  Le service est gratuit, rapide et très sécuritaire comme il ne requiert pas la divulgation de votre mot de passe.  De plus rien n'est enregistré, ce qui me rassure encore plus.

Par contre les résultats présentés ne semblent pas être 100% précis.  Regardez par exemple les résultats suivants provenant de @danyturcotte.  Je doute qu'un tweet aient fait fuir 16 personnes pour en amener 16 au suivant, et ce 5 fois de suite...


Tout de même, pour un service gratuit il est certainement intéressant.

Thursday, June 10, 2010

Les jeunes et les jeux vidéos violents, et alors?

Depuis que je suis jeune j'entends toujours parler du divertissement "X" qui va insensibiliser les jeunes à la violence et donc les encourager indirectement à être plus violent.  Ce qui m'a profondément choqué c'est ce reportage de J.E.  Le reportage commence en nous sensibilisant sur la pratique de vendre des jeux classés 17+ ans à des plus jeunes, mais dérape assez rapidement.  Même si le narrateur affirme que les études ne s'entendent pas sur un lien entre la violence des jeunes et les jeux vidéos violents, une ribambelle de soi-disant vérités insignifiantes et ridicules sont lancées aux téléspectateurs comme s'il s'agissait de faits immuables.  Le pire c'est qu'une personne ne connaissant rien aux jeux vidéos pourrait effectivement être effrayée par ces paroles.  Je vous propose de regarder quelques exemples historiques et savoureux de violence démontrant à quel point notre civilisation est "foutue".

Commençons notre petite visite historique par le premier divertissement qui à ma connaissance a été la victime des paranoïaques ignorants; le Rock & Roll.  La musique Rock & Roll était perçue par plusieurs comme étant la musique du diable amenant une génération entière en enfers, une note à la fois.  Hé oui, la guitare électrique et surtout le déhanchement d'Elvis faisaient vraiment peur à cette époque...  Un projet de loi a même presque été passé au congrès américain pour bannir définitivement le Rock & Roll en sol américain (source#1, source#2).  Tout ce termine bien, car les baby-boomers ont grandi et ont quand même bien réussi dans la vie.  Crise avortée...



Continuons.  Lorsque j'étais plus jeune, les films d'action "violents" du calibre de Rambo commençaient à sortir et la panique générale s'emparait des adultes.  Je me rappelle de fréquentes discussions sur l'influence de ces films sur nos pauvres petites têtes influençables.  Maintenant c'était différent!!!  Car les films violents nous montraient la violence avec un degré de réalisme jusqu'alors inégalé.  Comment ne pas être influencé par le visionnement de meurtres à répétition?  Tout se termine bien, car le présent niveau de criminalité est très bas et "ma" génération a bien démontré qu'on n'était pas plus violent qu'une autre, bien au contraire.  Le Devoir nous apprenait qu'en 2006 nous avions atteint le niveau de criminalité le plus bas en 25 ans, pas mal.  Crise avortée...

Continuons.  Nous rattrapons maintenant le reportage de J.E., qui dénonce la violence dans les jeux vidéos modernes.  Nous pouvons de manière assez régulière entendre des gens, qui en passant semblent très souvent ne rien connaître aux jeux vidéos, devenir des évangélistes de malheur.  Maintenant c'est différent!!!  Les jeux vidéos violents nous permettent de vivre la violence au travers d'un personnage virtuel.  Comment ne pas être influencé par l'action de commettre des meurtres à répétition?  Comme avec ma génération de joueur, j'ai grandi avec Quake qui permettait de tuer son opposant avec un fusil à clous et avec les Doom qui permettaient de découper ses adversaires à la tronçonneuse (Oui, sérieusement!).  Vous vous rappelez aussi que je vous ai dit que le niveau de criminalité était très bas en ce moment?  Pourquoi est-ce que ces prophètes de malheur continuent-ils alors si tout va bien?  Encore une fois, crise avortée...

Wolfenstein 3D, mon premier jeux vidéo violent.  Il était classé 17 ans et +

Je crois que la plupart des gens s'entendent pour dire que le meurtre est le geste le plus violent qu'il est possible de commettre de nos jours.  Il est intéressant de constater que depuis l'abolition de la peine de mort en 1976, le nombre de meurtre au pays a chuté grandement et ce de manière continu (source).  C'est également à cette époque où les "divertissements violents" comme la musique Rock, les films d'actions et un peu plus tard les jeux vidéos ont pris leurs envols de manière significative.  Intéressant non, comment la montée des divertissements violents et la chute des actes violents "réels" semblent se produire en parallèle...  Qui l'aurait cru!

Pour une société "foutue", ça va assez bien.

Monday, June 7, 2010

Nostalgique de clavier, voici le "Customizer 101"

Comme pour n'importe quoi, certaines personnes ne peuvent pas laisser le passé derrière eux.  Pour ces amateurs de nostalgie voici une petite partie du "dans mon temps" qu'il est encore possible d'acheter neuf, le célèbre clavier d'IBM que voici.

Vendu sous le nom de Customizer 101 il vous permettra de revivre tous ces beaux moments tactiles avant l'invention de la touche "Windows" et de clavier plus silencieux bien sûr.

Thursday, June 3, 2010

Google encrypte vos recherches

Jusqu'ici toutes les recherches utilisant Google n'étaient pas encryptées.  Les intermédiaires situés entre vous et les serveurs de Google pouvaient alors voir ce que contenaient vos recherches et les résultats en retour.


En allant sur https://www.google.com vous créerai une connexion sécuritaire entre votre ordinateur et les serveurs de recherches de Google.  Ce lien sécurisé n'est pas à 100% inviolable, mais rendra la vie dure à celui cherchant à s'infiltrer.

Ce service est disponible uniquement sur la page de Google, mais sera peut-être éventuellement étendu à tous les endroits où il est possible de faire des recherches.

Tuesday, June 1, 2010

Comment savoir si un film est vraiment fini

Je serais prêt à parier que ça vous arrive régulièrement, tout comme à moi.  Vous êtez au cinéma et vous venez de finir d'écouter le meilleur ou pire film de l'été, le générique de la fin commence et ça vous frappe...

Devriez-vous rester jusqu'à la toute fin?  Y a-t-il quelques scènes "finales" après le générique?

Arrêtez de vous faire du mourons avec MovieStinger.  Il vous dira à l'avance s'il y a des scènes à la fin de vos films préférés et si vous les avez manquées, ce qu'elles contenaient.

Petit bonus, vous pourrez également savoir quelle était la chanson qui jouait pendant le générique.